La nudité des faits n’est pas toujours sexiste